En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d'information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus,
J'accepte

Conférence

  • 23 novembre 2020

    L'AMIANTE AU MUSEE - Museum Best Practices

    CONFERENCE ANNULEE ET REPORTEE

  • 9 octobre 2020

    Musée Juif de Belgique - 21 rue des Minimes - Bruxelles

    Conférence BeMuseum

    The conference of the innovation-focused network for museum professionals in Belgium is back !

    THEMES


    PANEL 1. FUNDING & THE NEW NORMAL IN MUSEUMS moderated by Sergio SERVELLON (ICOM VL).


    PANEL 2. "MUSEUMS & ACTIVISM: Neutrality questionned" moderated by Gladys VERCAMMEN-GRANDJEAN (Brussels Museums).  


    Details of each panel and speaker will shortly be announced. Stay tuned!

     

    PRACTICAL

    1pm à 6pm
    + Networking Party in the Museum's Courtyard till 9 pm.

    Cost: to be announced.

     

  • 18 septembre 2020

    Fondation CIVA - 55, rue de l'Hermitage - 1050 Bruxelles

    Secrets d'ateliers : ornements Art Nouveau

    Colloque international sur l'ornement entre 1860 et 1920 en écho à l'exposition qui se tient actuellement au Musée Horta

     

     

    I. Création de l’ornement à l’époque Art nouveau

    09 h 00 – François Loyer, historien de l’art : L’ornement chez Paul Hankar
    09 h 30 - Françoise Aubry, historienne de l’art, ancienne conservatrice du Musée Horta : Victor Horta et
    l’ornement

    10 h - Pierre-Marie Agin, artiste : Être ornemaniste au XXIème siècle
    10 h 30 - Questions / réponses
    10 h 45 - Pause

    II. L’ornement Art nouveau en Europe

    11 h - Jan de Bruijn, historien de l’art, conservateur du département des arts appliqués et du design au Kunstmuseum Den Haag : Partagé entre mode, rationalisme et une supposée identité nationale. Différentes approches de l’ornement dans l’Art nouveau néerlandais.
    11 h 30 - Rainald Franz, historien de l’art, conservateur du département verre et céramique au Museum für angewandte Kunst de Vienne : L’ornement Art nouveau en Autriche. De l’esthétisation de l’histoire à l’esthétisation de la vie, entre la nouvelle forme et l’ornement comme crime. Sources, concepts et solutions dans l’oeuvre de Josef Hoffmann et Adolf Loos.
    12 h - François Xavier Richard, atelier de restauration D’offard : Restaurer ou reproduire les papiers peints Art nouveau
    12 h 30 - Questions/réponses
    12 h 45 - Déjeuner

    III. L’ornement au XIXème siècle, un renouveau théorique

    14 h - Estelle Thibaut, historienne de l’art, maître de conférence et chercheuse : Théories spatiales de
    l’ornement au 19e siècle

    14 h 30 - Priska Schmu?ckle von Minckwitz, historienne de l’art : Henry van de Velde et l’ornement
    15 h - Marc Van Hoe, collectionneur et designer de textiles: L’architecture de l’ornement tissé
    15 h 30 - Paul Greenhalgh, historien de l’art, directeur du Sainsbury Centre : Conclusions
    16 h 15 - Question / réponses
    17 h 00 - réception et visite de l’exposition du musée Horta.

     

    Prix: 10€ (à payer à l'entrée)

    Inscriptions obligatoires: info@hortamuseum.be

     

    Colloque en français, anglais et néerlandais.

    Réunion conforme aux mesures sanitaires en vigueur.

  • Du 1 avril 2020 au 2 avril 2020

    Cité des sciences et de l’industrie, Paris

    Rencontres Nationales Culture & Innovations(s)

    Le Club Innovation & Culture, CLIC France réunit les musées, lieux de patrimoine et lieux de culture scientifique français sensibilisés aux problématiques des nouvelles technologies numériques et de leurs usages. Les RNIC 2020 ont pour thème la Francophonie.

    PROGRAMME JOURNEE PLENIERE 1ER AVRIL 2020  

    Lieu: Cité des sciences et de l’Industrie

    9.30  Ouverture de la journée avec mot d’accueil d’Universcience

    9.45  Cahier des tendances 2020 du CLIC France

    10.00 – 10.15 Point de vue « Le numérique, un catalyseur pour nos musées et leur innovation organisationnelle? Le cas du Musée de la civilisation » par Ana-Laura Baz, , Directrice de l’engagement numérique, Musée de la civilisation, Ville de Quebec

    10.30 – 11.45 Table-ronde: « Comment améliorer la coopération en matière d’innovation entre les institutions francophones ? »

    Avec Philippe Guillet, Directeur, Muséum de Nantes, Carol Pauzé, Directrice du Musée de l’ingéniosité J-A Bombardier, Valcourt, Québec

    11.45 – 12.30 Dialogue: « Une meilleure inclusion passe-t-elle nécessairement par le numérique ? »

    Avec Charlène Bélanger, Responsable – Recherche, innovation et médiation numérique, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal et le représentant d’un musée français

    Durant le déjeuner buffet, une douzaine de démos innovantes pourront être testées. 

    14.40  Remise des prix Culture & Innovation(s) 2020

    15.00 – 16.15 Table-ronde: « Les nouvelles expériences culturelles favorisent elles le développement touristique ? » 

    16.15 – 17.30 Table-ronde: « L’immersion est elle l’avenir des expositions ? »

    Avec Ana-Laura Baz, Musée de la civilisation

    PROGRAMME JOURNEE ATELIERS 2 AVRIL 2020

    Lieu: communiqué prochainement

    2 ateliers et une rencontre seront proposés dans un autre lieu culturel de Paris :

    . 9.45 Atelier: Outils numériques, activités dédiées, partenariats … comment attirer les ados, étudiants et jeunes adultes dans les musées, centres de sciences et monuments ?

    Avec Charlène Bélanger, Musée des beaux-arts de Montréal

    . 12.00 Rencontre sur le thème « art et intelligence artificielle »

    . 14.30 Atelier: Hors les murs : retours sur des expériences originales. 

    MODALITES D’INSCRIPTIONS:

    les membres ICOM Belgique Wallonie-Bruxelles bénéficient d'un tarif préférentiel de 120€ au lieu de 150€.

    Merci d'utiliser ce formulaire spécifique d'inscription et le renvoyer à : rnci2018@club-innovation-culture.fr

  • Du 16 mars 2020 au

    Artothèque - Mons

    Reg'arts, de la page à l'écran

    Journée professionnelle organisée dans le cadre de la Biennale du livre d'art pour enfants de Mons

    gratuit

  • 24 janvier 2020

    Bruxelles - Académie Royale

    Le Rapport Savoy-Sarr, un modèle pour la Belgique ?

    Journée d’étude sur la question de la restitution des biens culturels

    L’appropriation illicite, la spoliation, le pillage de biens culturels par des forces ennemies, des puissances occupantes ou, tout simplement, du fait d’autorités imposées, remontent aux fondements mêmes de l’histoire de l’Humanité.Les colonisations, singulièrement européennes au cours des XIXe et XXe siècles, n’ont pas échappé à ce phénomène.

    Les guerres coloniales, puis l’occupation et l’administration des territoires colonisés, ont conduit les puissances étrangères à sévèrement « puiser » dans le patrimoine culturel et religieux des peuples et civilisations soumis à leur autorité. Jusqu’à en constituer d’illustres collections et remplir leurs plus prestigieux musées.

    Opportunément, la période de la décolonisation, correspondant à une affirmation politique forte, a aussi permis l’expression de revendications légitimes portant sur la restitution des biens culturels à leurs pays d’origine.

    La question de la restitution, et non plus du seul retour, apparaît ainsi comme un enjeu crucial dans la question plus vaste des réparations en visant le « versement intégral d’indemnités sous la forme de transfert de capitaux et d’annulation de la dette, le retour des biens spoliés et des trésors traditionnels ».

    Ce n’est toutefois que très récemment qu’une attention semble avoir enfin été réservée à ces demandes. Ainsi, le Président français Emmanuel Macron, lors d’un discours prononcé en novembre 2017 à l’Université Ouagadougou, devenu aujourd’hui une sorte de référence, a formellement exprimé la volonté « que d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique ».

    Depuis la parution du Rapport de Felwine Sarr et Bénédicte Savoy « Restitution du patrimoine culturel africain. Vers une nouvelle éthique relationnelle », plusieurs articles et publications ont vu le jour sur le sujet. Quelles sont les questions soulevées par ces revendications aux niveaux juridique, éthique et de la conservation ? Quelles réponses peuvent / doivent être apportées ? Quels sont les critères invoqués par les revendicateurs ? Comment distinguer les biens spoliés au cours de la colonisation, ceux légalement acquis au cours de cette dernière ou issus d’elle et quels liens liaient les ‘acquéreurs’ aux détenteurs/façonneurs de ces biens et de leur communauté ?

    Les questions sont nombreuses et débattues au sein de multiples instances tant internationales, telles que l’UNESCO ou le Conseil international des musées (ICOM), que nationales avec des publications de normes à ce sujet en Allemagne et aux Pays-Bas.

    Le but de cette journée d’étude initiée par la Commission belge francophone et germanophone pour l’UNESCO et l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, en partenariat avec ICOM-Belgique Wallonie-Bruxelles, est d’analyser les enseignements à tirer au niveau belge du Rapport Savoy – Sarr, son degré d’applicabilité et de transposition potentielle, et de faire écho aux préoccupations des différentes entités belges concernées tout en donnant plus de rationalité à un sujet par trop passionnel.

    Une large part sera consacrée à la présentation par Mme Bénédicte Savoy de son rapport co-écrit avec Mr Felwine Sarr. Quelle fut leur approche méthodologique et quelles conclusions en tirent-ils depuis la parution du rapport ? Comment bâtir sur cette base un véritable dialogue pour l’avenir ?

    Après l’intervention de Mme Savoy, la parole sera ensuite donnée à un panel d’orateurs qui aborderont tour à tour les volets muséal et juridique de la question, sans oublier, bien sûr, la position de l’UNESCO.

    Programme

    9h.30 : Accueil des participant-e-s.

    10h.: Mots de bienvenue :

    Mr Didier Viviers, Secrétaire perpétuel de l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique ;

    Mr Philippe Busquin, Président de la Commission belge francophone et germanophone pour l’UNESCO ;

    Mr Alexandre Chevalier, Vice-président d’ICOM-Belgique.

    10h.30 : Mr Lazare Eloundou Assomo, Directeur adjoint de la Division du Patrimoine de l'UNESCO : « Le rôle de l'UNESCO et de son Comité intergouvernemental pour la promotion du retour des biens culturels à leur pays d'origine ou de leur restitution en cas d'appropriation illégale ». 

    11h.: Mme Bénédicte Savoy, Professeure d'histoire de l'art à l'Université technique de Berlin, Professeure invitée au Collège de France, et auteure du Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain. Vers une nouvelle éthique relationnelle (co-écrit avec Monsieur Felwine Sarr) : « Le Rapport Sarr/Savoy, un an après ».

    11h.30 : Mme Katrijn D'hamers, Adviseur participatie/diversiteit à FARO (Vlaams steunpunt voor cultureel erfgoed) : « Working on restitution in Flanders, a story of cooperation » (en anglais).

    12h. : Débat.

    12h.30 : Repas.

    13h.30 : Mme Marie-Sophie de Clippele, Chargée de cours à l'USL-B, aspirante FNRS en droit du patrimoine culturel à l'USL-B et à l'ENS Paris-Saclay : « La restitution des biens culturels et le droit belge : chassé-croisé ou avancée ? » ;

    14h. : Mme. Yasmina Zian, Chercheuse Restitution des patrimoines culturels, Académie royale de Belgique : « De quoi la restitution est-elle le nom ? Le cas belge à l’aune du Rapport Sarr-Savoy ».

    14h.30 : Mr Yves-Bernard Debie, Avocat spécialisé en droit du marché de l’art et des biens culturels : « « Les restitutions », une question mal posée, des réponses inadéquates ».

    15h. : Débat.

    15h.30.: Pause détente.

    15h.45 : Mr François Poncelet, Conservateur du Musée africain de Namur : « Être un musée africain, en Belgique, aujourd'hui : quel sens ? ».

    16h.15 : Mr Guido Gryseels, Directeur général de l’Africa Museum : « Le Musée Royal de l’Afrique Centrale et la problématique de la restitution : dialogue et collaboration ».

    16h.45 : Débat.

    17h.15 : Mr Pierre de Maret, pro-recteur de l’Université Libre de Bruxelles : Conclusions et perspectives pour la Belgique.

    17h.30 : Clôture des travaux.

     

    L'inscription est gratuite mais indispensable. Pour vous inscrire c'est ICI
     

  • Du 15 novembre 2018 au 18 novembre 2018

    La Valette, Malte

    26ème conférence annuelle de NEMO

    Les musées sortent de leur coquille! L'impact croisé des musées

    Entrez en contact avec les musées de toute l’Europe lors de la 26ème conférence annuelle de NEMO. Du 15 au 18 novembre 2018, NEMO rassemble des professionnels des musées et de la culture à La Valette, à Malte, pour explorer l’impact croisé des musées.

    Les musées et leurs missions, leurs responsabilités et leurs modes d'engagement au sein de leurs communautés sont en constante transformation en réponse au développement social et économique aux niveaux local, national et mondial.

    Inviter au dialogue, coopérer avec différents secteurs et sortir de leur zone de confort aide les musées à créer de la valeur, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour d'autres secteurs. Le rôle crucial que jouent les musées dans une société saine et solidaire se reflète également dans l’Année européenne du patrimoine culturel 2018. Construire un avenir meilleur en Europe repose sur un engagement envers notre patrimoine culturel. Les possibilités d’influence que les musées ont à cet égard et le EYCH 2018 lui-même constitueront les thèmes centraux de cette conférence.

    Rejoignez-nous pour aborder ces thèmes et échanger les bonnes pratiques avec des experts des musées de toute l'Europe.

    Les membres des organisations membres du NEMO bénéficient d'une réduction de 20% sur les frais d'inscription à la conférence!

    Pour s'inscrire, c'est ici

  • 8 novembre 2018

    Auditorium Colbert, Galerie Colbert - Paris

    Face aux "risques", comment les musées peuvent-ils améliorer leur organisation ?

    Comment anticiper le risque ou plutôt les risques, car les facteurs sont multiples et s’additionnent : la malveillance sous tous ses aspects, les risques naturels (inondations, séismes...), les risques accidentels (courts-circuits, incendies)… ? Comment sécuriser, élaborer des « plans de prévention » ?

    « Le musée est une institution au service de la société et de son développement qui transmet le patrimoine (...) à des fins d’études, d’éducation et de délectation... »

    Cette belle définition de l’ICOM, ambitieuse et pacifique, n’envisage pas que le musée puisse être aussi une structure fragile, menacée ou menaçante, exposée au risque, à la violence et à l’insécurité.

    Pourtant, nous avons encore tous en mémoire les exemples dramatiques survenus à Bruxelles en 2014, à Tunis en 2015 ou les destructions de sites patrimoniaux tels que Palmyre en 2016/2017 ou les bouddhas de Bâmiyan en 2001...

    Et ce n’est pas un hasard si le rapport de la mission « Musées du XXIe siècle », centré sur l’élargissement des publics, commence néanmoins par la phrase suivante : « Le basculement définitif des musées français dans le XXIe siècle s’est réalisé en 2015, comme une réaction viscérale aux attentats (...) ».

     Le « risque » fait désormais partie du langage quotidien des musées, impacte voire transforme leur organisation et constitue la source de dépenses importantes.

    La sécurité des personnes, comme celle des biens patrimoniaux, interdit désormais la moindre « négligence ». L’incendie dévastateur du Musée national de Rio, il y quelques semaines, a bouleversé des populations désormais privées de leur histoire mais aussi les professionnels du monde entier. Si on n’en connaît pas encore précisément les causes, ce drame constitue pour les autorités et l’opinion publique au Brésil une brutale prise de conscience des failles de la prévention et l’implacable démonstration qu’elle doit prendre une place beaucoup plus décisive dans la gouvernance des musées.

    Comment anticiper le risque ou plutôt les risques, car les facteurs sont multiples et s’additionnent : la malveillance sous tous ses aspects, les risques naturels (inondations, séismes...), les risques accidentels (courts-circuits, incendies)… ? Des organismes internationaux comme le Bouclier Bleu, l’ICCROM ou le comité international pour la sécurité dans les musées (ICMS) au sein de l’ICOM, ont élaboré une typologie des risques et des méthodologies de prévention qui en donnent la mesure.

    Comment sécuriser, élaborer des « plans de prévention » ? La question ne peut sans doute pas s’adresser qu’aux seuls « professionnels » de la sécurité des musées. C’est pourquoi nous proposons d’organiser ce débat, dans le cadre de nos « soirées déontologie » ouvertes à tous les professionnels de musée. ICOM France rassemble plusieurs milliers de membres issus de tous les métiers des musées et à tous les niveaux d’intervention. Face au « risque », chacun est acteur, beaucoup peuvent témoigner d’une ou plusieurs « expériences » et tous sont potentiellement force de proposition.

    La soirée-débat se veut un temps de dialogue entre des témoins qui ont une expertise du risque et des professionnels confrontés à sa menace, notamment ceux qui sont face aux publics.

    Sous l’égide de l’ICOM en lien avec le « Bouclier Bleu », cette table ronde initie un partenariat entre les comités nationaux français de ces organisations. On attend du débat qu’il éclaire la notion même de risque (en amont la prévention, en aval la résilience) et aborde, de manière réaliste, ce qui est « soutenable », à la fois efficace et finançable.

    Il sera aussi l’occasion d’aborder la question des formations proposées dans les cursus, en matière de sécurité des collections, des publics, des personnels, des bâtiments, s’agissant tout autant des risques naturels que des malveillances ou accidents..

     

    Enfin, nous pourrons aborder des aspects concrets : obligations et préconisations contenues dans la loi et dans les codes - dont notre code de déontologie ICOM -, qualifications professionnelles requises, possibilités de mutualisation ou de sous-traitance…

    Venez nombreux participer à ces échanges ouverts à tout public, sur inscription obligatoire.

Agenda

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

31

1

    2

      3

        4

          5

            6

              7

                8

                  9

                    10

                      11

                        12

                          13

                            14

                              15

                                16

                                  17

                                    18

                                    • Conférence
                                      Secrets d'ateliers : ornements Art Nouveau

                                    19

                                      20

                                        21

                                          22

                                            23

                                              24

                                                25

                                                  26

                                                    27

                                                      28

                                                        29

                                                          30

                                                            1

                                                            2

                                                            3

                                                            4